George Eastman inventeur de kodak

George Eastman fondateur de Kodak

George Eastman, Inventeur brillant a révolutionné l’acte photographique. Il invente le film négatif et l’appareil photographique tout public.

George Eastman Inventeur et philanthrope

George Eastman fondateur de kodak

Le 12 juillet 1854, naquit George Eastman à Waterville aux USA. Il décéda le 14 mars 1932 à Rochester.
Le père de George Eastman meurt prématurément laissant sa famille dans le besoin. Il ouvrit une école de commerce qui fit faillite suite à son décès. George arrête sa scolarité à l’âge de 14 ans et commence à travailler pour aider financièrement sa famille. Il a d’abord été coursier dans une compagnie d’assurance puis changeant de compagnie, il devient garçon de bureau. Afin de trouver un travail avec un salaire plus important, il étudie la comptabilité. Il finira par être engagé comme commis subalterne à la banque Rochester Savings et réussit à avoir un salaire plus conséquent.

Eastman veut prendre des vacances à Santo Domingo. Il a 24 ans. Sur la suggestion d’un collègue, pour avoir une trace de son voyage, George Eastman s’équipe de tout le matériel photographique incontournable. Il ne partira jamais à Santo Domingo. Se rendant compte de la complexité du matériel photographique acheté, il va réfléchir à simplifier tout cela !

L’inventeur George Eastman

Inventeur et philanthrope, il a révolutionné la photographie en la rendant accessible à tout publique. Cet industriel américain est le créateur de la société Kodak. Il commercialise en 1885 le premier film de celluloïd transparent flexible. Film qui peut être coupé en bandes et mis sur rouleau. Il a fabriqué en série le premier boitier photographique portable. Son idée était de simplifier un procédé contraignant et compliqué en un procédé photographique facile à manipuler et accessible à tout le monde.

George Eastman fondateur de Kodak

La plaque de verre s’est généralisée mais son emploi comporte bien des lacunes. Elle est lourde, fragile, encombrante et d’un prix assez élevé. Fabricant de plaques sèches à Rochester George Eastman cherche à simplifier la chaine photographique. En 1884 il fabrique un papier négatif, puis un châssis universel pour rouleau de papier émulsionné de 24 vues. En 1886, il produit l’American Film. C’est une émulsion de gélatino-bromure sur bande de papier. Après le développement, le film est trempé dans l’eau tiède. Et, la pellicule séparée de son support papier est déposée sur une plaque de verre.

George Eastman et l’appareil Kodak

Cependant, George Eastman reste insatisfait. Le photographe doit toujours procéder au développement des films. Les chambres photographiques demeurent toujours d’un maniement compliqué. En 1886, il fabrique un appareil simple. C’est une boite de 16,5 x 9 x 8,3 avec un objectif ouvrant à F/9 et munie d’un obturateur qui s’arme en tirant sur une ficelle. Un bouton déclenche l’obturateur qui fonctionne avec une vitesse de 1/20 de seconde.
Cet appareil photographique est baptisé le Kodak. Il ne comportait ni viseur, ni compteur. Son prix de vente était de 25 dollars. Il est chargé avec un film en rouleau de 100 vues rondes de 65mm. Le film fini, l’appareil photographique doit être retourné à l’usine où le film sera développé. Les tirages photos seront retournés au photographe avec un nouvel appareil photographique rechargé et prêt à l’emploi pour une nouvelle prise de vue. ‘ Appuyez sur le bouton, nous faisons le reste ‘. Tel est le fameux slogan publicitaire de la firme Kodak. Cela correspond à la réalité, George Eastman a inventé un système de production industrielle concentrée capable de conquérir le monde avec un marché important.

Le principe de Kodak

Le principe du procédé Kodak est la séparation entre le travail du photographe professionnel ou amateur et le travail du spécialiste qui va développer les photographies. Kodak fournit un procédé exceptionnel à toutes personnes capables d’appuyer sur un bouton et de viser le sujet à photographier. Aucune connaissance technique n’est obligatoire pour faire une photographie. Le succès fut immédiat. Mais, ce procédé a ses limites, il ne permet que la prise de vue en extérieur avec des agrandissements de petites tailles. De ce fait les recherches vont s’intensifier pour plus de perfectionnement tant dans les appareils photographiques, leurs objectifs, que les surfaces sensibles.

Les Kodak

Ne gaspillez plus vos vacances ! Ayez un Kodak
Ne gaspillez plus vos vacances ! Ayez un Kodak

En 1889, George Eastman commercialisa Le Kodak, premier appareil grand public, reconnu pour sa simplicité d’utilisation. Mais il était muni d’un film souple adhérent à un papier qui nécessitait une manipulation en usine. Hors, le celluloïd, inventé en 1861, fut produit en plaque très mince pour la première fois par J.Carbutt et W.Hyatt en 1888; Eastman et son chimiste Reichenbach coulèrent une émulsion sur celluloïd en 1889, qui pouvait être débitée en longues bandes enroulées sur une bobine. C’est le roll film, introduit dans le Kodak en 1890. Le kodak numéro 1 ( 1889 ) bénéficie d’un nouvel obturateur, et le Kodak numéro 2 ( 1890 ), avec roll film, donne des images rondes plus grandes, de 90 mm de diamètre. Les 60 vues du numéro 3 ( 1890 ) sont par contre rectangulaires.

De sérieuses avancées

En 1891, 3 modèles Daylight Kodak paraissent ( à chargement en lumière du jour, le rouleau de pellicule étant protégé par une bande noire ). En 1895 apparait une autre nouveauté, le cartridge roll film ( rouleau chargeur ) – rouleau numéroté de 101 selon son type, en 1913 – tel qu’on peut encore l’utiliser. Le Pocket Kodak lui est associé ( 1895 ). Le Brownie suit en 1900, destiné aux revenues plus modestes ( son nom est celui d’une série de dessins populaires ) a un prix inférieur à 1 dollar.

Tout ces modèles sont des box, généralement noires. Des foldings sont apparus dès 1890 mais c’est surtout le Folding Pocket Kodak, plus plas, qui en 1897 sert de tête à une série prolixe, et se diversifie avec les Folding Pocket Brownie, les Folding Hawk-Eye … Eastman Company ( devenu en 1892 ) Eastman Kokak s’adresse à toute les catégories sociales en commercialisant les appareils plus onéreux, comme le Cartridge Kodak ( 1897 ) muni d’un obturateur à 3 vitesses, de 2 viseurs, ou le Panorama numéro 4 pour prises de vue panoramiques ( images de 10 x 30 cm ). Un sommet de diffusion est atteint avec la série des Vest Poket ( 1910 ), ” l’appareil du Poilu “, complété par les versions Autographic ( 1914 ). A noter que les références du cliché peuvent être inscrites sur le négatif par accès à l’arrière de l’appareil.

0 comments on “George Eastman fondateur de KodakAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 × 8 =